Bonne et heureuse année 2013 !

•2 janvier 2013 • 16 commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

En ce premier jour de l’année 2013, nous vous souhaitons tous nos voeux de bonheur, joie, santé et prospérité. Nous espérons que cette nouvelle année vous permettra de réaliser toutes vos envies, vos projets et vos rêves. Et pourquoi pas, une aventure à vélo?

Pour nous en tout cas, ça se termine… Nous nous rapprochons dangereusement du nord de la France et de notre ligne d’arrivée. Depuis que nous avons quitté Athènes le 25 Octobre dernier, nous n’arrêtons pas de rouler, de pédaler et d’avaler les kilomètres. Nous avons fait près de 3500 km à ce jour, quasiment non-stop. Les seuls jours de repos, que nous nous sommes permis de prendre, ont servi à visiter des lieux et des villes incontournables. C’est le 07 Décembre que nous avons pris un tournant dans notre aventure, nous avons franchi notre dernière frontière et nous avons surtout rejoint la France ! Que d’émotions les amis ! Les larmes de joie ont coulé ! Cela nous a fait tout chaud au coeur de rentrer au pays. Et après les larmes est venu le temps des consolations ! La première chose que nous avons fait en arrivant à Menton, nous sommes entrés dans une boulangerie et nous avons dévoré croissant, pain au chocolat et pain aux raisons … Trop bon !!! Notre retour en France est également classé sous le signe des retrouvailles, entre famille, amis et collègues. Mais nous vous ferons un article complet prochainement. Nous sommes d’ailleurs conscients d’avoir tardé à vous écrire. Que voulez-vous… Nous avons choisi d’avancer et de prendre moins de temps à nous occuper de notre blog.

Par la même occasion, nous vous confirmons notre arrivée le 10 Janvier 2013.  L’organisation de notre arrivée et l’accueil seront gérés par la société API Restauration, notre fidèle partenaire. Par contre, le lieu de rendez-vous a changé. Nous vous invitons à venir nous retrouver et fêter notre retour à 17h30 à l’adresse ci-contre :

Restaurant les Pyramides

ZI Roubaix Est

Rue de la Papinerie

59390 LYS LEZ LANNOY

Nous avons hâte de vous revoir !

Gros bisous à toutes et à tous,

Gaëlle et David.

Publicités

10 Janvier : le retour programmé des Cycl’Aventuriers !

•27 novembre 2012 • 4 commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Notre grande aventure se termine ! Les Cycl’Aventuriers roulent vers leurs derniers virages sur la route du Monde ! Encore quelques semaines et nous allons franchir la ligne d’arrivée chahutés par de nombreux sentiments.
Eh oui ! Après avoir passé plus de 15 mois sur les routes, traversé les 5 continents, rencontré des personnes seules, en couple ou en famille partageant et offrant comme jamais nous ne l’aurions imaginé, après avoir savouré, nous, petits gourmands que nous sommes, des spécialités culinaires variées, traditionnelles et conviviales, après s’être mêlés aux différentes cultures de notre bonne vieille Terre, et aussi après avoir découvert des paysages diversifiés, époustoufflants et témoins de notre Histoire, après avoir affronté les conditions climatiques, qui, nous vous rassurons, ne furent pas tellement extrêmes, enfin, après avoir goûté à la vie de nomades, de camper et pique-niquer où bon nous semble, de nous déplacer sans bruit et sans trace au fil des kilomètres et d’être tout simplement libres … Notre magique et belle histoire de couple en tandem pédalant sur les routes du monde prend fin.
Nous sommes donc heureux de vous inviter à venir fêter notre retour parmi les sédentaires. Notre arrivée finale est prévue pour le 10 Janvier 2013 à l’endroit même où notre aventure avait débuté le 29 Août 2011, c’est-à-dire au siège de la Société API-Restauration (voir l’adresse complète ci-dessous). L’heure de notre arrivée vous sera communiquée prochainement.
Nous avons forcément une pensée toute particulière envers nos amis répartis dans le monde pour qui il sera difficile d’être présent ce jour-là à cause des distances nous séparant. Sans vous, cette aventure n’aurait eu de sens. Dès que vous le souhaitez, n’hésitez pas à venir nous voir en France. Nous serons vraiment ravis de vous accueillir à notre tour avec toute la chaleur et la générosité que vous nous avez donné à nous, inconnus d’un soir !
Actuellement, nous sommes en Croatie et nous nous apprêtons dans quelques jours à passer en Italie. Nous ne pouvons vous expliquer dans quel état d’esprit nous sommes. Nous ne le savons pas nous même ! Nous sommes à la fois heureux et excités de bientôt revoir nos proches, de retrouver nos habitudes, mais nous avons aussi le coeur gros et serré, car c’est pour nous la fin du REVE ! La fin d’une aventure qui nous a tant donné et tant appris. Raison de plus ! Nous savourons chaque seconde sur notre tandem ! Notre Bête ! Notre fidèle compagnon ! Afin que ces dernières semaines soient, comme pendant toute la durée de notre aventure, a jamais gravé dans notre mémoire.
Venez nombreux ! Nous pédalons à votre rencontre …

Gros bisous !
Gaëlle et David

Coordonnées du siège de la Société API-Restauration :
384 Rue du Général de Gaulle
59370 MONS-EN-BAROEUL

Hello everyone,

It is the end of our adventure! The Cycl’Adventurers run to their last turns on the road of the World! A few more weeks and we’ll cross the final line heckled by many feelings.
Yes! After more than 15 months on the road, crossed the 5 continents, met with individuals, couples or families sharing and offering as we never would have imagined, enjoyed, like hungry kids that we are, various, traditional and friendly culinary delights, mixed with different cultures of our Earth, and also discovered diverse and amazing landscapes witnesses of our History, facing the weather, which was not so extreme to us, finally, tasted the nomadic life, camping and picnicking anywhere we want, to move quietly and without track over the kilometers and just be free … Our magic and beautiful story with a tandem bike cycling around the world is almost finished.
We are pleased to invite you to come celebrate our return to the sedentary’s life. Our final arrival is scheduled on 10th of January 2013 at the same place where our adventure began on 29th of August 2011, that is to say at the Company’s headquarters « API-Restauration » (see full address below) . The hour of our arrival will be communicated soon.
We do have a special thought for our friends around the world that it is difficult to be there that day because of the distance. Without you, this journey would have been meaningless. Whenever you want, do not hesitate to visit us in France. We will be very pleased to welcome and host you with all the warmth and generosity that you have given to us, unknown one night!
Today, we are in Croatia and soon we should be in Italy. We can not explain in what state of mind we are. We do not know ourselves! We are both happy and excited to see our family, to find our way, but we also have a heavy and tight heart, because for us it is the end of the DREAM! The end of an adventure that gave and learned so much to us. More reason! We always enjoy every second with our tandem bike! Our Beast! Our faithful friend! So the last moments can be like throughout the time of our adventure forever etched in our memory.
Come! We ride on your way …

Lot of kisses!
Gaëlle and David

Details of the Company’s headquarters API-Restauration :
384 Rue du Général de Gaulle
59370 MONS-EN-BAROEUL
FRANCE

Hola todos,

Nuestra aventura se acaba! Los Cycl’Aventuros ejecutan las últimas vueltas sobre el camino del Mundo! Después algunas semanas, vamos a cruzar la línea de meta con muchos sentimientos.
¡Sí! Tras más de 15 meses en la carretera, cruzamos los 5 continentes, se reunieron con individuos, parejas o familias compartiendo y ofreciendo como nunca hubiéramos imaginado, disfrutamos, como los niños hambrientos que somos, ricas especialidades culinarias tradicionales y amistosas, nos mezclamos con las diferentes culturas de nuestra buena y vieja Tierra, y también descubrimos paisajes diversificos, maravillosos y testigos de nuestra Historia, nos enfrentamos al clima, que no era tan extremo, por último, hemos probado la vida nómada, acampar y hacer picnic en cualquier lugar que querimos, para moverse en silencio y sin dejar rastro durante los kilómetros y sólo ser libre … Nuestra historia mágica y hermosa con la bicicleta doble sobre los caminos del mundo se acaba.
Tenemos el placer de invitarles a que vengan a celebrar nuestro regreso de sedentarios. Nuestra llegada final está programada para el 10 de Enero 2013 en el mismo lugar donde nuestra aventura empezó el 29 de Agosto 2011, es decir, en la sede de la empresa API-Restauración (ver dirección completa más abajo) . La hora de nuestra llegada se comunicará en breve.
Tenemos un pensamiento especial para nuestros amigos de todo el mundo que es difícil estar presente ese día a causa de la distancia que nos separa. Sin ustedes, este viaje no hubiera tenido sentido. Cada vez que desee, no dude en visitarnos en Francia. Estaremos encantados de darle la bienvenida a nuestro lado con toda la calidez y la generosidad de que ha dado a nosotros, una noche desconocida!
Actualmente, somos en Croacia y nos movemos en unos días para pasar en Italia. No podemos explicar en qué estado de ánimo que somos. Nosotros no nos conocemos! Los dos estamos contentos y emocionados de ver pronto a nuestra familia, para recuperar nuestras costumbres, pero también tenemos un corazón pesado y apretado, ya que para nosotros es el fin del sueño! El fin de una aventura que nos dio mucho y aprendí mucho. Más razón! Seguimos disfrutar cada minuto con nuestra bicicleta doble! Nuestra Bestia! Nuestro fiel compañero! Así que en las últimas semanas son, como todo nuestra aventura fue, grabada para siempre en nuestra memoria.
¡Ven! Nos pedaleamos en tu direccion …

Besos!
Gaëlle y David

Los detalles de la sede de la empresa API-Restauracion :
384 Rue du Général de Gaulle
59370 MONS-EN-BAROEUL
FRANCE

Les Cycl’Aventuriers en Europe !

•7 novembre 2012 • 11 commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Voilà ! Nous y sommes en Europe ! Les Cycl’Aventuriers vivent leur dernier chapitre de leur folle épopée en tandem. Nous avons réussi notre pari de rouler sur les 5 continents et que c’est bon de revenir chez nous, sur le territoire de notre bonne et belle Europe. Nous avons quand même su quitter notre résidence secondaire, le Peponi et ses merveilleux propriétaires, et après avoir passé 2 mois en Afrique, au Kenya et en Tanzanie, notre aventure swahili a pris fin le 21 Octobre dernier, lorsque de Dar Es Salam, nous nous sommes envolés pour Athènes.

Nous avons facilement pu rejoindre Dar, la principale ville de Tanzanie, en quelques jours, en longeant la côte et en restant sur une piste assez praticable à vélo. Nous sommes passés par Pangani, Saadani National Park et Bagamoyo. La circulation est peu existante sur cette voie et nous avons encore pu profiter de l’environnement, de la faune et de la flore, découvrir des villages reculés, et nous baigner pour la dernière fois dans l’Océan Indien. D’ailleurs, nous avons pu apercevoir quelques girafes  impalas, singes dans le Parc National du Saadani, heureusement, nous n’avons croisé ni lions, ni éléphants ! A 70 km de Dar, nous avons fait une pause de 2 jours à Bagamoyo, les pieds dans l’eau et en dégustant toujours de bons petits plats traditionnels. Ce n’est pas parce que nous avons décidé d’écourter notre voyage et de revenir vers nos proches plus tôt que nous n’allons pas continuer à en profiter et surtout à découvrir les richesses des pays ! C’est mal nous connaître ! Puis, en arrivant à Dar, nous sommes à nouveau restés 2 jours en ville, le temps de trouver des cartons et d’emballer la Bête et de protéger nos affaires pour le vol. Dimanche 21 Octobre, 03h45 du matin, nous décollons de l’aéroport international Julius Nyerere de Dar Es Salam en Tanzanie. Kwaheri Africa !

A travers le hublot de l’avion, nous apercevons la Belle Bleue, la Méditerranée et pour la première fois la Grèce. Nous sommes tout retournés, émus et heureux ! Cela nous fait chaud au coeur de voir, puis de marcher sur notre continent. Quelle sensation extraordinaire après 14 mois ! L’aventure continue et chez nous!

Par le biais de Warmshowers, nous faisons la rencontre de Dimitris, un grec originaire de Crète, qui nous accueille chez lui, à Athènes, durant 4 jours. Du dimanche et jusqu’au jeudi, Dimitris nous héberge, nous mitonne de bons et riches petits plats, nous conseille sur ce qui a à voir et à faire dans sa ville et son pays et surtout nous passons d’excellentes soirées en sa compagnie dans les rues de la capitale. C’est aussi grâce à lui que nous récoltons de délicieuses recettes grecques, nous les avons rédigé et bientôt posté sur notre blog « côté saveurs ». Nous comptons sur vous pour nous en dire des nouvelles ! Dimitris est devenu pour nous un bon ami avec qui nous espérons également garder contact. Merci à toi Dimitris !

Durant ces 4 jours sur Athènes, nous faisons le tour de la ville, découvrons ses charmantes petites rues et ruelles aux couleurs et aux senteurs de la douce Méditerranée, nous visitons la majestueuse Acropole et les célèbres sites et ruines grecs, et nous dégustons la cuisine de nos nouveaux hôtes. Nous avons qu’un seul mot à ce sujet : nous nous pétons le bidon ! Comme cela fait du bien de manger sans se soucier des conditions de fabrication, des origines des produits, de la composition des plats, de la quantité servie, des prix à négocier,… Nous retrouvons nos marques et nos repères, avec les supermarchés, avec les aliments simples comme le pain frais, le fromage fermier, les yaourts, le Nutella, la bière belge, et bien d’autres, avec une signalisation et un code de la route respectés, avec des rues et des routes propres et structurées, avec des bâtiments, des maisons, des édifices,… Bref, nous sommes contents d’être là, en Grèce, et c’est aussi très significatif, car nous commençons à nous rapprocher de la France. Mais avant d’entreprendre notre remontée vers le nord de l’Europe, nous faisons quelques emplettes vestimentaires, notamment pour Gaëlle, car les températures ne sont vraiment pas les mêmes qu’en Asie et en Afrique, et nous pensons que la pluie et le vent seront pas mal de la partie. Mercredi 24 Octobre au soir, les sacoches et la Bête sont parées pour de nouveaux kilomètres.

A peine avoir franchi les portes de sortie de la capitale, nous gagnons les petites routes de campagne et celles-ci montent et montent… Nous nous rendons compte rapidement que la Grèce sera montagneuse et les dénivelés importants. Mais après tout, tant mieux ! C’est dur, parfois très dur, car la route nous semble par endroit être à la verticale, mais comme toujours, avec la montagne, nous trouvons notre récompense dans les beaux panoramas qui s’offrent à nous et dans une nature généreuse et diversifiée. D’ailleurs, la Grèce fera partie d’un des pays les plus jolis que nous ayons eu la chance de traverser. C’est aussi un pays où nous nous sentons totalement en sécurité ce qui nous permet de pratiquer le camping sauvage quasiment partout et toujours dans des endroits fort sympathiques, comme au milieu des champs d’oliviers, au bord de la mer ou encore entre les ruines de vieilles bâtisses. De cette manière, nous n’allons pas au contact des locaux et nous ne dormons pas chez l’habitant, mais pour nous, c’est une autre façon d’apprécier les joies et les libertés du voyage à vélo.

Notre parcours nous fait passer par Delphes et le sanctuaire d’Apollon. Nous découvrons un site spectaculaire et plutôt bien conservé pour des ruines datant du 5ème siècle avant Jésus-Christ. Ce trajet entre Athènes et Delphes nous mène plus à l’intérieur des terres, vers une région plus rurale et authentique. C’est aussi dans ce coin que nous vivons nos premières nuits bien fraîches. Ensuite, c’est avec un temps plus agréable et des températures avoisinant les 20/25°C durant la journée que nous continuons notre route. Nous regagnons la mer et suivons la côte sur de nombreux kilomètres et sur des routes escarpées, mais bien asphaltées avec peu de circulation. Ce sont vraiment des routes et une période de l’année idéales pour faire du vélo, nous prenons beaucoup de plaisir et apprécions ces belles journées. De Itéa, en passant par Nafpaktos, Astakos, Lefkada, Igouménitsa et jusque l’Ile de Corfou, nous bénéficions du doux climat méditerranéen. Nous essuyons quelques gros orages et tempêtes, mais rien de bien méchant.

Il est amusant d’observer et de partager le mode de vie des Grecs. C’est la vie du Sud en clair ! Ce qui nous a surtout frappé, c’est que quelque soit l’endroit, quelque soit le nombre d’habitants au kilomètre carré, le lieu incontournable et indispensable que chaque ville et village possède : c’est le café ! Le café du coin ou le bar branché est un point de rencontre très important et un moment inévitable dans la journée d’un grec. Et nous aussi, nous sommes devenus adeptes. Nous nous arrêtons presque quotidiennement dans des petits cafés pour déguster un cappuccino ou une bonne bière souvent accompagnés d’une petite pâtisserie. La grande vie, quoi !

Aujourd’hui, nous vous écrivons de l’Ile de Corfou. Nous y séjournons depuis 3 jours dans une petite chambre d’hôte. Nous nous apprêtons demain à prendre le ferry pour Saranda en Albanie où l’aventure devrait se poursuivre. Nous espérons aussi que le temps sera toujours en notre faveur.

Du côté des photos, nous avons posté sur notre blog la fin du dossier Tanzanie et nous avons également publié la majorité du dossier Grèce. Cela a du bon d’être dans un pays développé !

Comme vous pouvez le deviner, nous allons très bien, nous avons une pêche d’enfer et nous sommes motivés comme jamais pour continuer notre aventure européenne et retrouver notre famille. Nous pensons très fort à nos proches !

Prenez soin de vous.

Gros bisous à toutes et à tous,

Gaëlle et David.

Karibu Africa ! *

•17 octobre 2012 • 10 commentaires

*Bienvenue en Afrique !

Bonjour à toutes et à tous,

Comment vous décrire notre situation ? Comment être francs avec vous sans vous rendre jaloux et faire de vous des envieux ? Bon, nous n’allons pas vous mentir et tourner autour du pot plus longtemps …

En ce moment, nous sommes au bord de la plage (à 5 m de notre tente), eau turquoise et transparente avec sable blanc, sous les cocotiers, bercés par le roulis des vagues et le chant des oiseaux, sirotant des sodas bien frais et dégustant des fruits de mer à gogo. Depuis notre arrivée en Tanzanie le 09 Septembre dernier, nous avons roulé en tout et pour tout 110 km. Cela fait 1 mois que nous stagnons et que nous profitons du petit coin de paradis que nous avons découvert sur notre route, entre Tanga et Pangani, sur la côte tanzanienne. Mais avant d’en rajouter et de vous en dire plus à ce sujet, nous n’allons pas passer à côté du Kenya et de notre épopée dans ce pays durant 17 jours.

Revenons à nos débuts en terre africaine…

Nous avons atterri au Kenya le 23 Août, à l’aéroport de Nairobi. Nous ne sommes pas encore sortis de l’aéroport que nous sommes interpellés et questionnés par Adriaan, un sud africain vivant à Nairobi. Nous discutons un moment, lorsque Adriaan finit par nous poser les questions fatidiques : « mais quelle direction prenez-vous ? Savez-vous où allez-vous dormir ce soir ? » Nous lui expliquons que nous souhaitons nous diriger vers Mombasa et la côte, et que pour ce soir, comme à notre habitude, nous nous laisserons guider par l’imprévu. Ni une ni deux, il nous propose de rester sur Nairobi pour ce soir et il nous invite donc chez lui. 30 km plus tard, nous entrons avec la Bête dans sa demeure dans le quartier de Langata. Adriaan n’est pas encore rentré de son travail, mais nous sommes accueillis par les autres habitants de la maison. « The House of Quatsch »(la Maison du Non Sens), comme les colocataires aiment l’appeler, est une magnifique propriété dans laquelle nous resterons finalement 6 jours entiers. Nous vivons et partageons d’agréables moments avec chacun d’entre eux, nous nous adaptons au nouveau décalage horaire (plus qu’une heure de différence avec la France), à la différence de température avec des soirées plus fraîches à presque 2000 m d’altitude (fini les chaleurs écrasantes d’Asie) et nous nous reposons après les nombreux kilomètres parcourus en Chine. Nous sommes réellement gâtés par nos hôtes, chacun leur tour, ils sont plein d’attention et curieux d’en savoir plus sur notre tour du monde en tandem. Avec eux, nous visitons les alentours de Nairobi, des endroits très intéressant et nous submergeant d’émotions, comme un orphelinat d’éléphanteaux, une galerie d’art, le Parc National de Nairobi, … Nous profitons également de leur immense jardin boisé et nous nous adonnons à différentes activités. Enfin, quasiment chaque soir, nous nous rassemblons autour d’un verre et d’un repas pour discuter de nos projets, de nos envies et pour refaire le monde. Merci à Adriaan, Réne, Teddy, Sabine et son ami Martin, Chico, Bernard, Mickael et Irene pour leur hospitalité et leur générosité. Merci également à Cosmos, William, Edouard et tous les autres sans qui les lieux n’auraient pas le même charme.

30 Août, il est temps pour nous de prendre la route, direction la côte et la Tanzanie. Nous ne pouvons rester plus longtemps avec nos nouveaux amis, et pour cause, des retrouvailles familiales nous attendent un peu plus loin. La tête dans le guidon, nous avançons. L’envie de renouer avec les locaux, d’essayer de passer la nuit chez l’habitant, de connaître et comprendre la culture refont surface et nous motivent comme jamais. Nous savons aussi que c’est possible, car la majorité des kényans parlent très bien l’anglais qui est la deuxième langue officielle du pays. Pourtant, la pauvreté de la population, le fait qu’elle vit dans des conditions insalubres, le fait qu’une famille partage bien souvent une seule pièce et le fait qu’elle soit tentée à mendier envers nous, tout cela freine notre ardeur. Pour la première fois dans notre aventure, nous toquons donc aux portes des églises catholiques, endroits qui nous semblent le plus sûrs et le plus appropriés pour demander l’hospitalité. Nous avions hésité à le faire en Thaïlande avec les temples, mais cela ne s’est pas fait. Chaque jour, après avoir effectué nos kilomètres et lorsque nous estimons qu’il est temps pour nous de s’arrêter, nous nous rendons à l’église. Et quel accueil les amis ! Nous n’aurions jamais cru recevoir autant des pasteurs et des prêtres. Tout au long de notre route entre Nairobi et Mombassa, nous avons été logés et nourris par eux, nous avons dormi dans des chambres confortables, nous avons pu nous laver convenablement, nous avons mangé 100% local et nous avons échangé sur les conditions de vie dans nos deux pays respectifs.

En quittant Nairobi, nous choisissons de passer par Machakos, Wote et Makindu, ce qui nous permet d’échapper pour quelques kilomètres à l’axe principal entre Nairobi et Mombasa. Puis, nous rattrapons la route de Mombasa, nous décidons de traverser le Parc National du Tsavo en une journée et de rejoindre la ville de Voi pour passer la nuit. Mais cela se fait autrement… Depuis notre arrivée au Kenya, nous sommes plongés immédiatement dans les conditions de circulation en Afrique, qui, autant vous le préciser tout de suite, sont affreuses et dangereuses pour nous petits cyclistes. Pire qu’en Asie, signalisation et code de la route, on oublie, les files de bus ou dalla-dalla (mini bus locaux) et de camions sont parfois interminables, ces chauffards aiment nous frôler et nous klaxonner dans les oreilles, et l’état des routes et leur étroitesse font que nous n’avons pas trop notre place sur la chaussée. Se rajoute à cela, un vent de face continu. Oui, nous savons que les locaux s’en contentent, mais ils ont aussi su nous confier leur peur à emprunter la route à pied ou à vélo. Pour nous, les « Mzungu » (les étrangers blancs en Swahili, la langue officielle du Kenya et de la Tanzanie), c’est donc doublement plus stressant, fatiguant et inquiétant. Le temps d’une petite pause à 20 km de Voi et de voir où nous en sommes dans nos réserves en eau qui se révèlent en réalité très faibles, David décide d’essayer de stopper quelqu’un afin de réclamer au départ de l’eau. Premier pick-up à l’horizon… Petit signe de David… Le véhicule s’arrête. Malheureusement, le conducteur ne peut nous aider en eau, par contre, il nous propose de nous emmener jusqu’à la prochaine ville. Super ! Nous chargeons la Bête et montons à bord du pick-up. Et finalement, en discutant avec Raju, le conducteur, nous nous rendons directement à Mombasa, faisant ainsi les derniers 160 km à bord de son véhicule. Raju a été d’une aide et d’une gentillesse inestimable, il s’est occupé de nous jusqu’au bout et il s’est assuré de nous amener là où nous le souhaitions sur Mombasa. Merci Raju !

Nous nous arrêtons pour la première fois depuis que nous roulons au Kenya lorsque nous atteignons Diani Beach, un petit village sur la côte kényane au sud de Mombasa. Exténués et soucieux, nous nous posons 3 jours dans un petit cottage. Nous sommes au bord d’une magnifique plage sous les cocotiers, endroit idéal pour réfléchir sur notre situation. En effet, à ce moment précis, nous nous posons la question s’il sera possible pour nous de rejoindre Cape Town en Afrique du Sud dans cette circulation routière sans loi et avec un sentiment d’insécurité qui s’accroît  C’est sans réponse à nos questions que nous reprenons la route vers la frontière tanzanienne à un jour de vélo.

Sans aucun problème, nous passons la frontière et passons notre première nuit en Tanzanie à Horohoro. Aussitôt, nous nous familiarisons avec les tanzaniens et nous nous apercevons qu’ils sont beaucoup moins nombreux à maîtriser la langue anglaise, et cela est sans nous rappeler quelque peu la Chine. Comme à notre habitude, nous ne nous laissons pas abattre pour autant et nous nous amusons avec les locaux, qui sont très accueillants et souriants. C’est aussi à la frontière que nous goûtons notre premier « Chips Mayai » (voir les recettes Kenya/Tanzanie).

Jusque la ville de Tanga, nous suivons une route peu fréquentée et assez agréable, même les dalla-dalla se font rares. Celle-ci est aussi goudronnée presque à la perfection. En écoutant les conseils d’un tanzanien sur Tanga, nous décidons d’emprunter une route secondaire, qui se révèle être une piste longeant la côte et qui nous permet encore une fois d’éviter un grand axe pour rejoindre Dar Es Salam. Au bout de 40 km et à l’heure du déjeuner, nous nous arrêtons devant le panneau signalant un camping/cottage/restaurant, le « Peponi ». Nous nous enfonçons dans le chemin y menant et entrons…

C’est en traversant un magnifique jardin joliment arboré et fleuri, parsemé de cottages, donnant sur une splendide plage de sable blanc et eau turquoise, que nous nous disons qu’il est impossible de continuer notre route pour aujourd’hui, nous serions bêtes de ne pas profiter de ce coin de paradis au moins pour la nuit à venir. Tout y est ! Restaurant, bar, piscine, camping, … Et surtout des propriétaires accueillants, gentils et serviables, Denys, Gilly et leur fille Jane. Le soir venu, autour d’un fabuleux repas, le charme des lieux continue à opérer et nous décidons finalement que le Peponi sera notre camp de base, notre résidence secondaire temporaire de la Tanzanie. En discutant et en s’arrangeant avec Denys, nous laisserons tout notre matériel et la Bête dans leur garage et prendrons le bus pour Dar Es Salam. Pendant ces 5 premiers jours, nous nous reposons, nous nous baignons dans la piscine et dans la mer, nous admirons le lever du soleil de notre campement, nous reprenons des kilos grâce aux bons repas confectionnés par l’équipe de cuisine, nous profitons d’une sortie bateau, … Nous nous relaxons au calme.

Dimanche 16 Septembre. Nous sommes énervés … Nous ne tenons plus en place … L’impatience et l’excitation montent … Nous sommes à l’aéroport de Dar Es Salam … Le grand jour est arrivé !!! Et c’est à minuit que mes parents, Betty et Marc, franchissent la porte des arrivés. Nous nous jetons dans les bras de l’un et de l’autre simplement très heureux de se retrouver tous les quatre après plus d’un an. Tellement de choses à se dire, à se raconter, à se confier, à partager … Enfin réunis pour 15 jours, nous montons à bord du taxi nous emmenant à l’hôtel.

Notre séjour à quatre se divise en trois grandes étapes. Tout d’abord, du lundi au jeudi, nous nous rendons sur Arusha, au nord de la Tanzanie, pour réaliser un de nos rêves. Pendant deux jours, nous faisons un safari ! Un jour dans le Parc National du Lac Manyara et un jour dans le Parc National du Tarangire. Exceptionnel et Grandiose ! Nous passons deux jours fantastiques, nous frissonnons d’émotion et nous sommes époustouflés par la nature vivante et sauvage. Nous traversons toutes sortes de paysages avec les steppes, la savane, les forêts, le désert, la montage, les plaines, … Avec leur végétation particulière comme les cactus, les baobabs, les acacias, … Nous avons l’occasion d’approcher la célèbre et gigantesque Vallée du Rift qui traverse la Tanzanie et qui s’étale sur plus de 6500 km en Afrique de l’Est, de la Mer Morte au Mozambique. Et forcément, la faune s’est donnée en spectacle ! Nous avons vu une diversité d’animaux et d’oiseaux, des dizaines voir des centaines en une journée. La liste est longue, mais pour vous donner les principaux : éléphant, girafe  lion, guépard, léopard, hippopotame, babouin, singe « Vervet », impala, gazelle, gnou, bubale, buffle, zèbre, mangouste, toucan, flamand rose, autruche, aigle, vautour, marabout, … Et j’en passe ! Nous passons la soirée et la nuit au « Kirurumu Tented Lodge » offrant une vue imprenable sur le Lac Manyara. Cet établissement est superbe, luxueux et tout à fait dans le style d’un safari en Afrique. Nous avions une tente toute équipée avec un lit immense, une salle de bain moderne et une terrasse privée. Ce soir-là, nous avons bu de délicieux cocktails et partagé un excellent repas. Puis, du vendredi au mardi, nous emmenons les parents dans notre coin de paradis, le Peponi ! Après le safari et les longues heures passées dans les transports, eux aussi se relaxent et tombent sous le charme. Ils approuvent d’ailleurs totalement notre sentiment à l’égard des lieux. Piscine, plage, resto, virée en bateau sur la « Pangani River » pour découvrir encore un peu plus d’animaux, pique-nique sur l’île de sable (accessible qu’à marée basse) et snorkelling, … sont au programme de nos journées. Belles et paisibles vacances en famille ! Enfin, du mercredi au dimanche, nous accostons sur l’Ile de Zanzibar. Un peu plus de monde et un peu plus touristique que le Peponi, mais cette île n’en reste pas moins très jolie, avec un mélange de style, et un environnement captivant. Nous passons deux jours dans le nord, à Kendwa Beach. Petit cottage sympa donnant sur une plage pas trop bettonnée et une eau comme à la piscine, encore plus turquoise et transparente ! La journée, nous nous prélassons et le soir, nous nous régalons dans un petit restaurant à même la plage et le sable. Les deux derniers jours, nous nous rendons dans la ville principale de l’île, Stone Town ou Zanzibar Town. Nous nous dégotons un hôtel très accueillant avec un personnel très attentionné, « Malindi Guest House ». Nous visitons la ville aux influences indienne et arabe, nous faisons quelques emplettes  nous nous amusons à nous perdre dans les nombreuses ruelles et nous faisons même une visite guidée dans une ferme aux épices. Mais, peu à peu, la fin des retrouvailles familiales se rapproche …

Dimanche 30 Septembre. Nous prenons le ferry dans l’après-midi pour rejoindre Dar Es Salam. Le temps pour David et moi de poser nos affaires à l’hôtel et aux parents de se changer, nous faisons route ensuite vers l’aéroport. A bord du taxi, silence complet … Nous avons le coeur serré … Nous sommes tristes … Nouvelle séparation en vue … 19h50, l’heure des aux revoirs est arrivée. Mes parents, Betty et Marc, passent la porte des départs.

Dès le lundi, nous revenons au Peponi et nous y restons jusqu’à ce jour. Impossible de quitter notre camp de base. Nous nous y sentons bien. C’est notre repère et dans un voyage comme le notre, comme c’est bon d’avoir des repères ! C’est aussi le moyen pour nous de rattraper notre retard considérable au sujet de notre blog, des photos et des recettes. Après de longues heures de rédaction et de tri, nous sommes heureux de vous annoncer enfin que vous pouvez consulter à la fois les photos de Chine, du Kenya et de la Tanzanie, et aussi les recettes de ces mêmes pays. Merci pour votre patience !

Mais le vélo nous manque, la Bête nous manque ! Nous savons qu’un jour ou l’autre, il nous faudra repartir. Reste à savoir quand, comment, quelle direction, quelle route, … ?

Longtemps, nous avons réfléchi sur la suite de notre parcours, comment allions-nous rejoindre l’Afrique du Sud ? La circulation routière nous fait extrêmement peur et nous nous sentons en insécurité parfois. Il est vrai qu’à vélo, nous sommes beaucoup plus vulnérables, nous sommes des cibles faciles. Partout, on nous dit de faire attention, de ne pas s’aventurer par là, de ne pas prendre cette route, de ne pas sortir le soir, … C’est aussi en discutant avec les locaux et avec des touristes parcourant l’Afrique à bord de leur 4×4 et partageant la même opinion, que nous avons pris conscience du problème. L’Afrique est un très joli continent, mais pas fait pour les Cycl’Aventuriers ! Ce voyage, cette aventure nous ont tellement donné et appris, nous ne voulons pas tout gâcher en forçant les choses ou en risquant quelque chose. Nous voulons continuer en vivant et non en subissant. De plus, rien à faire … Les sentiments et le manque prennent le dessus ! La famille, les amis et la vie en France sont omniprésents dans notre coeur et notre tête. Nous avons besoin de nos liens et de nos racines. Nous sommes d’ailleurs convaincus que cette excuse est amplement et suffisamment valable. Nous avons donc pris la décision de prendre un vol Dar Es Salam/Athènes. Eh oui, nous rentrons à la maison ! Dans quelques jours, nous allons toucher le sol européen, en commençant par la Grèce et en remontant doucement vers la France. Finalement, nous rentrerons plus tôt que prévu, courant Janvier.

Voilà, vous savez tout, ou presque … Nous allons très bien et comptez sur nous pour encore bien en profiter. Notre aventure n’est pas finie, un autre challenge nous attend : l’hiver européen ! Cela ne nous effraie même pas !

Nos clins d’oeil pour cet article : Bon Anniversaire à Marc, mon Papa, le 28 Octobre prochain ! Merci à la Société Api Restauration pour le superbe article à notre sujet dans « le Bouche à Oreille ».

Gros bisous à toutes et à tous !

Gaëlle et David.

Bilan de notre année écoulée…

•6 septembre 2012 • 13 commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

1 an déjà !!! Cela fait plus d’un an que nous sommes partis du Nord de la France, de Mons en Baroeul pour être plus exacte, et que de choses… Avec David, nous nous sommes dis qu’il serait sympa et intéressant de vous faire un résumé de ces 365 jours passés sur le dos de notre Bête. En plus, il y a quelque temps, nous vous avions proposé par le biais d’un article de nous poser vos questions et d’être un peu acteur de notre aventure, cela remplira donc cette fonction.

D’une manière générale…

Nous commençons par un bilan comptable :

– 10 pays traversés, l’Argentine, la Bolivie, le Pérou, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, la Thaïlande, le Cambodge, le Vietnam, la Chine et le Kenya.
– Nombre total de kilomètres parcourus = 13025 km.
– Nombre de kilomètres en campervan = 5105 km en Australie.
– Notre plus longue étape en temps = 11h30 sur la Bête.
– Notre plus longue étape = 168 km.
– Notre vitesse moyenne de croisière = entre 17 et 20 km/h.
– Notre vitesse maximale atteinte = 88 km/h.
– Nombre total de dénivelé = environ 72000 mètres (Nous ne sommes pas trop sûrs, notre premier compteur nous a laché en route !).
– Le plus haut sommet franchi = 4338 m à Abra la Raya au Pérou.
– 5 trajets effectués en avion, Paris à Buenos Aires, Lima à Auckland, Christchurch à Melbourne, Melbourne à Phuket et Pékin à Nairobi.
– Nombre total de kilomètres en vol (escales comprises) = 47200 km.
– Nombre total de photos prises = 6077.
– Nombre total de visites sur notre blog = 43581.
– Nombre total de commentaires = 297.

Nous continuons avec le bilan budgétaire :

Nous vous l’avouons, notre budget explose légèrement ! Notre budget prévisionnel est difficilement respecté pour plusieurs bonnes raisons. La première, c’est que nous avons décidé avant tout d’en profiter, un tour du monde comme le notre, il n’y en aura pas deux. Si nous nous contentons à dépenser que nos 20 euros par jour, nous passerions à côté de sites et d’activités incontournables, comme la visite du Machu Picchu, le Sud Lipez en 4×4, les temples d’Angkor,… Ensuite, notre choix de parcourir l’Australie en campervan s’est révélé être un gouffre financier. Enfin, d’autres soucis se sont rajoutés, avec la casse de matériaux coûteux (les roues du vélo) et surtout nos différents problèmes avec les compagnies aériennes (ex : les prix qui doublent du jour au lendemain, la faillite d’une compagnie nous faisant perdre 1000 euros). Au jour d’aujourd’hui, nous sommes à peu près entre 25 et 26 euros de moyenne sur tous les pays traversés.

En ce qui concerne le bilan de santé des aventuriers et leur état physique :

Gaëlle = contracture musculaire au niveau de la poitrine en Argentine, dysenterie virale en Bolivie et insolation en Thaïlande.
Mon poids au 29 Août 2011 = 61 kg.
Mon poids au 29 Août 2012 = 54 kg (Comme à mes 18 ans !).

David = le grand chelem ! Quasiment un pépin de santé par pays. Belle piqûre d’insecte au front et grippe en Argentine, dysenterie bactériale en Bolivie, 4 abcès au visage au Pérou, sévère otite en Nouvelle-Zélande, plusieurs insolations sur les routes asiatiques, une hémorroïde au Cambodge (très pratique pour faire du vélo !) et une tourista au Kenya.
Mon poids au 29 Août 2011 = 91 kg.
Mon poids au 29 Août 2012 = 68 kg (23 kg de perdu, le vélo, c’est la santé !).

La preuve en image !

            

Au tour de la Bête pour un contrôle technique et ses problèmes mécaniques :

– Incroyable mais vrai, zéro crevaison ! Merci aux pneus Schwalbe et aux chambres à air anti-crevaison Michelin.
– 1 jante avant et 1 jante arrière cassées.
– 3 roues libres cassées.
– 4 rayons de la roue arrière cassés.
– 2 disques de freins voilés.
– 1 compteur sans fil cassé.
– Remplacement de pièces usées : un pneu, une chaine, une cassette et 7 paires de plaquettes de freins.
– 1 purge du frein avant.

Nous terminons avec notre ressenti général au bout d’un an…

Nous vivons un tour du monde extraordinaire et une aventure riche en rencontres, en émotions et en découvertes. Nous n’aurions jamais cru recevoir autant d’amour et d’aide de la part des personnes que nous croisons. Nous avons bien compris, d’ailleurs et depuis longtemps, que nous ne sommes pas les acteurs principaux de notre voyage. Chaque jour nous savourons la chance de réaliser notre rêve, de pouvoir s’émerveiller des beautés de la nature, de découvrir les cultures, les civilisations passées et présentes, de traverser des paysages somptueux à l’aide d’un moyen de transport simple et écologique,… Mais ce que nous retenons, ce qui a une importance extrême et qui est véritablement LA grande surprise de ce tour, ce sont les contacts et les relations humaines que nous tissons à travers le monde.
Au delà de ce tableau idyllique, nous nous confrontons quand même à quelques difficultés. D’abord, les éléments naturels, comme les climats et le profil des étapes. Des cultures et des habitudes que nous avons du mal à cerner (ex : la circulation routière, la barrière de la langue,…). Notre vie de nomades qui n’est pas forcément toujours évidente et qui est fatiguante. Et ce qui ressort le plus au fur et à mesure de notre avancée, c’est le manque de nos proches, famille et amis, mais aussi la simplicité de la vie en France et notre gastronomie.

Nos petits clins d’oeil pour ce bilan : nous souhaitons tous nos voeux de réussite à l’équipe API Restauration Languedoc-Roussillon pour l’ouverture de leur nouvelle cuisine centrale. Et bonne rentrée à toutes et à tous !

Nous vous embrassons de Mombassa Diani Beach au Kenya.

A bientôt,
Gaëlle et David.

Grande et surprenante Chine !

•28 août 2012 • 11 commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Cela a été rudement long et très embêtant, aussi bien pour vous que pour nous… Quasiment 2 mois sans pouvoir vous écrire, vous raconter nos aventures et vous faire partager notre expérience à travers nos articles et nos photos. Nous en sommes désolés et nous espérons ne pas vous avoir trop inquiété. A partir du jour où nous avons passé la fontière Vietnam/Chine, il nous était impossible d’accéder à internet normalement. Nous ne pouvions utiliser notre site sur WordPress et nous ne pouvions pas non plus poster nos photos avec Picasa, et cela à cause du gouvernement chinois qui contrôle, entre autre, le système informatique et internet. Sachez, pour les adeptes, que Facebook est inexistant en Chine ! Aujourd’hui, nous sommes à nouveau disponible et nous avons retrouvé toutes nos habitudes et facilités via le net. Pour tout vous dire, nous avons quitté le continent asiatique, et depuis le 23 Août, nous avons posé nos petits pieds sur le territoire africain, à Nairobi au Kenya pour commencer.

Nous allons très bien, notre coup de blues au Vietnam est passé, et la motivation, l’excitation et la soif d’aller encore plus loin sont au rendez-vous. En ce qui concerne la Bête, toujours fidèle au poste et sans casse ! Un ou deux rayon à remplacer, ça ne va pas plus loin. Elle tient bon, surtout depuis que nous l’avons allégé. C’est que nous y faisons attention à notre Bête ! C’est notre bébé ! La traversée de la Chine nous a reboosté et nous a énormément plu. Ce pays a été une très belle surprise ! Avant de partir, nous avions une image de la Chine assez noire, avec une population rude, froide et brutale, et nous voulions vite rejoindre la province du Tibet et le Népal. Mais un changement de dernière minute s’est produit : notre projet de visiter le Tibet est tombé à l’eau, car notre manière de voyager n’est pas accepté dans cette région, nous devons passer par un tour-operator, et l’accès au Tibet est, de plus, fermé à cause des derniers évènements (immolation d’un moine). Nous ne vous cachons pas que notre rêve de passer par le Tibet, affronter la chaîne himalayenne et nous ballader dans la ville de Lhassa nous tenaient à coeur. Nous restons donc sur un sentiment de déception et d’inachevé. Mais pas question de se laisser aller… D’autres possibilités et d’autres routes s’offrent à nous ! Nous avons simplement revu notre itinéraire et choisi de nous diriger, cette fois, vers Pékin et la Grande Muraille, qui seront, en fin de compte, une très bonne consolation !

Nos derniers jours au Vietnam, entre Hanoi et la ville frontière de Lao Cai, ont été beaucoup plus agréables. Le nord du pays ressemble à ce que nous avions vu et connu dans la région de Dalat, plus au sud. Cette province est rurale, montagneuse et verte. En quittant Hanoi, nous avons longé le Fleuve Rouge, jusqu’à la frontière. Nous avons traversé de nombreux petits villages et nous avons eu un contact plus chaleureux avec les vietnamiens. Comme tout au long de notre aventure au Vietnam, la vie est tournée vers l’agriculture, le riz notamment, mais aussi l’exploitation du bois et la taille de la pierre pour cette province du Lao Cai. Finalement, le Vietnam se termine pour nous sur une bonne note ! Tant mieux.

Nous sommes entrés en Chine le 02 Juillet dernier avec comme point de départ la ville de Hékou. Une petite porte face à l’immensité de ce pays ! En effet, la Chine n’est pas sans nous rappeler la Grandiose Australie, nous sommes de nouveau dans un pays dont la superficie est phénoménale. Mais après tout, on y est, on y reste ! Nous sommes d’ailleurs bien décidés à rouler avec la Bête. Grâce à Elle, nous faisons plus de 2500 kilomètres dans le pays, nous découvrons les provinces du Yunnan, du Sichuan, du Shaaxi et de Hebei. Pour vous détailler un peu plus la route, de la frontière avec le Vietnam, nous sommes remontés plein Nord, en passant par les villes de Qujing (route 326), Zhaotong (routes 326 et 213) , Zigong (route 213) et nous avons atteint Chengdu le 22 Juillet. Puis, direction Nord Est, vers Xi’An, nous avons suivi la route 108 et passé par Guangyuan. De Xi’An, nous avons pris un train jusque Pékin. Et oui… Fin de notre visa chinois oblige, nous avons parcouru les derniers 1000 kilomètres qui nous séparaient de la capitale à bord d’un train. 13 heures, de 19h00 à 8h00 le lendemain, assis, près des toilettes et du sas pour fumer,… La nuit n’a pas été de tout repos ! L’avantage, c’est que le vélo n’a pas posé de problème pour être transporté, le personnel a été très attentif et attentionné envers notre matériel. Nos deux plus importants arrêts ont été Chengdu, où nous avons séjourné 10 jours, et Pékin, 6 jours avant de prendre notre envol pour l’Afrique.

La Chine nous fascine, nous déroute, nous impressionne, nous émeut et nous interroge. C’est un pays rempli de contradictions, de traditions et de gentillesse. Voilà, comment nous l’avons ressenti. Il est facile également de vous donner des exemples et de vous en dire plus à ce sujet. Ce que nous avons observé en tout premier, c’est la différence entre les villes et la campagne. C’est impressionnant ! Nous pourrions rapprocher la campagne à l’époque du Moyen-Age, avec quand même un certain confort dans chaque maison, comme la télévision, des appareils électro-ménagers, et un deux roues. Quant aux villes, c’est New York. Elles sont modernes, tournées vers le progrès et elles ont un pouvoir d’achat élevé. Nous avons été surpris par le nombre de centres commerciaux qui ont pignon sur chaque coin de rues.

Moins amusant pour David, l’état des routes et les conditions de circulation. En quelques kilomètres, nous pouvions passer d’un billard à des tranchées, sans signalisation spécifique et même sans explication (De toute façon, même s’il y en avait, impossible de comprendre leur écriture). Comme au Vietnam, les chinois adorent faire usage de leur klaxon. Ca n’arrête pas ! Cet instrument est utilisé essentiellement pour : « pousse toi, j’arrive, laisse moi passer, je suis prioritaire ! » Le code de la route… C’est quoi ça ? Rare sont ceux respectant stops, feux et priorités. Nous avons tout de même trouver notre place et réussi à rester sur les routes, car au milieu de ce capharnaüm, tous faisaient bien attention à nous et gardaient une certaine distance lorsqu’ils nous dépassaient.

Nous avons pu assister à des scènes de vie à la fois quotidiennes et traditionnelles. Femmes et hommes s’affairant aux différentes tâches ménagères, à la cuisine, au nettoyage, aux travaux dans les champs,… Nombre de maisons ayant le petit commerce au rez-de-chaussée, et le domicile à l’étage. Leur manière de faire sécher céréales, légumes et fruits, c’est-à-dire, au sol, dans la cour ou sur le bord des routes. Mais aussi la vente de leurs récoltes, à chaque fois que nous traversons un village, une région, il est possible d’acheter toutes sortes de légumes et fruits (raisins, maïs, miel, champignons, pêches, grenades, pommes, pastèques,…). Les femmes se lavant les cheveux sur le pas de leur porte. Les hommes fumant pipes, cigarettes ou dans leur drôle de tube en bambou. Une chose un peu particulière et qui nous mettait mal à l’aise, c’est que les chinois n’arrêtent pas de cracher et de se moucher manuellement partout, dans la rue, dans les restaurants, dans les lieux publics,… Pas bien ! Les chinois, et surtout les hommes, aiment jouer, c’est leur passe-temps favori. Cartes, échecs, jeux vidéo sur ordinateur, et notamment le Mahjong, leur jeu national. Nous avons compris également qu’ils sont capable de mettre de sacrées mises. En campagne, il est facile de détailler l’équipement d’une maison : une télévision, un rice-coocker, une bouilloire pour le thé et deux chaises longues tournées vers la route afin d’observer l’activité extérieure. A chaque fin de journée, villes et villages s’animent et les habitants se balladent et/ou se rassemblent sur la place pour pratiquer du badminton, pour danser sur des musiques traditionnelles ou simplement discuter ou boire du thé entre amis.

Le pays est doté d’une nature splendide et généreuse, nous avons grimpé de nombreux cols et atteint parfois jusque 2500 mètres d’altitude. Les montagnes sont exploitées par les cultures en terrasse, nous avons vu quantités de champs, rizières et autres. Nous avons vu et visité quelques temples en chemin. C’est aussi à Chengdu, Xi’An et Pékin, que nous avons pu admirer et profiter de la culture chinoise et de son histoire. A Chengdu, nous nous sommes balladés dans le quartier tibétain, dans les hutongs (petites ruelles pleines de boutiques de souvenirs, restaurants et artisanat en tout genre) et dans des temples. Nous nous sommes amusés de retrouver un côté occidental avec les magasins Carrefour, Auchan, Ikéa et Décathlon. Nous nous sommes rendus dans un parc appelé « Giant Panda Breeding Research Base », rien que pour avoir la chance d’approcher une espèce en voie de disparition : le panda. A Xi’An, nous avons forcément visité la fameuse armée de soldats en terre cuite. Impressionnant ! Et sur Pékin, nous avons fini en beauté ! Nous ne pouvions passer à côté de la Grande Muraille (nous avons fait celle de Mutianyu), de la Cité Interdite, de la Place Tian’anmen, du Temple du Ciel et du parc olympique. Nous avons vécu à la pékinoise, goûté à la gastronomie et avons été victimes du traffic et de l’incroyable étendue de la capitale. Nous sommes heureux d’avoir fait quelques incontournables en Chine, dommage que parfois l’authentique soit abîmé par la volonté des chinois de tout remettre à neuf… Ne vous inquiétez pas, nous vous laisserons un aperçu de tout cela avec les photos !

Bien entendu, il n’y a pas de jours sans un contact, notre voyage a été, est et sera rempli de rencontres… C’est inévitable ! la Chine ne passe d’ailleurs pas à côté. Nous faisons face encore à la barrière de la langue, mais le caractère généreux, optimiste et têtu des chinois fait que nous arrivons toujours à échanger, à se comprendre et à recevoir. Ils sont nombreux à nous offrir boisson, fruit, repas, info pratiques, thé,… Toutes et tous nous sourient et nous accueillent chaleureusement. Nous sommes regardés, observés et analysés de la tête au pied. Deux blancs se balladant sur un vélo étrange en pleine campagne chinoise, forcément ça n’arrive pas tous les jours ! Nous sommes même passés dans des coins où les locaux n’ont jamais vu de touristes et encore moins des blancs. Nous sommes victimes de notre succès, nous sommes tout le temps pris en photo, ce qui nous exaspère parfois, surtout quand la personne prend 15 photos. Les jeunes sont curieux et n’hésitent pas à venir vers nous pour s’essayer à quelques mots d’anglais et même à nous aider à trouver un petit hôtel. Sur Chengdu, nous faisons la connaissance de Dhane, celui-ci nous a hébergé tout au long de notre séjour en ville. C’est un américain vivant depuis des années en Asie et depuis 3 ans en Chine. Nous avons partagé de bons moments ensemble, fêté mon anniversaire et cuisiné de bons petits plats. Merci Dhane pour ton hospitalité et ta générosité !

Le chapitre « Chine » et même « Asie » est donc terminé. Une belle page se tourne…

Nous sommes tout à fait conscient du retard que nous avons par rapport aux photos, aux recettes et aux articles. Nous faisons tout notre possible pour rattraper cela. En attendant, soyez un petit peu patients…

Nos clins d’oeil pour cet article : Vive les Mariés !!! Grosses pensées à nos cousins Marion et Nicolas qui fêtent leur union ce Samedi 1er Septembre ! Nous vous souhaitons tout le bonheur du monde !!! Par la même occasion, bon anniversaire à ma Maman !!! Nous t’aimons très fort ! Et… Félicitations à nos meilleurs amis, Virginie et Jérémy, les futurs parents !!!

Merci pour votre soutien, vos messages et vos encouragements à toutes et à tous, même durant notre absence de ces dernières semaines !!! Cela nous touche énormément…

Gros bisous à toutes et à tous !

Gaëlle et David.

Message en transit de Abu Dabi

•23 août 2012 • 6 commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Nous profitons de notre escale à Abu Dabi pour vous communiquer un peu de nos nouvelles…

Il était temps vous allez nous dire !

Afin de rassurer tout le monde, nous allons bien, le vélo aussi et nous nous apprêtons à atterrir à Nairobi au Kenya.

Cela fait longtemps, voir très longtemps, que nous vous laissons sans nouvelles, et pour cause…

Après avoir quitté le Vietnam, nous avons été confrontés à la censure du gouvernement chinois, c’est-à-dire un non libre accès à internet !

Nous ne pouvions pas, durant ces 2 mois en Chine, vous laisser un mot sur notre blog, ni même vous présenter nos photos.

Toutes nos excuses pour vos inquiétudes et ce contre-temps.

Dès nos premiers jours au Kenya, nous allons y remédier en vous postant un article sur notre très belle expérience chinoise !

Nous sommes très heureux d’avoir atteint notre 4ème continent et de partir sur les routes africaines.

A bientôt pour un nouvel article digne de ce nom.

Bon anniversaire à mon ti frère Thomas, 26 ans aujourd’hui !!!

Gros bisous !

Gaëlle et David.